Sac à main Mambo

Pour une fois, vous aurez les infos sur une sortie Sacôtin en décalage. J’étais un peu occupé sur le moment, entre une vidéo à créer, un patron à finir et ma santé qui faisait des siennes.
C’était en mai que le Mambo est apparu. Comme ça, discrètement pour envahir le web d’un raz de marée d’aficionados.

Mambo est donc un sac zippé en 3 tailles avec une jolie découpe triangulaire sur l’avant.

Cette découpe cache en réalité une poche fermée par un bouton magnétique. La petite surprise !
Et comme dans tous les Sacôtin, il y a pléthore de poches pour nous faciliter la vie. Celle de devant, une zippée au dos et 2 à l’intérieur: une zippée et une plaquée. Reste plus qu’à choisir où ranger ses clefs et son téléphone.

Pour vous éviter toute inquiétude inutile, un zip ferme le dessus du sac. Hop, sécurité maximale !

Mambo existe 3 tailles, pour choisir la version la plus adaptée à vos besoins:

  • Small un sac de ville à la fois compact et spacieux – largeur 25 cm x hauteur 20 cm x profondeur à la base 10 cm.
  • Medium un grand sac de ville – largeur 30 cm x hauteur 25 cm x profondeur à la base 12 cm.
  • Large une version étudiante pour accueillir aisément un format A4 – largeur 35 cm x hauteur 30 cm x profondeur à la base 12 cm.

La mienne est une taille Small pour les sorties où j’ai besoin de peu de choses mais que je tiens tout de même à être stylée 😉
Oui, quand on est couturière, il ne faut pas hésiter à mettre des éléments de style dans sa tenue, surtout si c’est fait maison, c’est encore plus agréable.

Vous ne le savez peut être pas mais je préfère les sac à porter en travers du buste, avec une longue bandoulière. Là, c’est encore un choix à prendre puisque la bandoulière peut se rétracter pour que Mambo soit porté à l’épaule. Bref, épaule ou bandoulière, c’est comme vous voulez. Avec Sacôtin, c’est toujours très malin.

Ce mignon Mambo permet de mettre en évidence les tissus imprimés. Voyez comme ce morceau de coton aux imprimés asiatiques ressort.
Entre le rouge profond et les motifs dorés, j’ai choisi de faire ressortir le bonsaï en le centrant sous la découpe triangle. En plein dans la ligne de mire 😉

De niveau intermédiaire, il ne posera pas de soucis aux habituées de la couture de sacs. Vous découvrirez d’ailleurs des techniques originales au niveau du placement des pièces.
Je me suis régalée à le coudre et à prévoir les tissus pour avoir mon motif comme je le voulais. Il existe d’ailleurs des milliers de possibilités que vous pouvez retrouver sur le pinterest de Sacôtin.

Et comme j’aime bien le faire ces derniers temps, j’ai pris un fil rouge pour que les coutures internes ressortent dans la doublure noire. Le style jusque dans les détails !
En plus, ça permet de repérer les poches même quand on est dans un lieu un peu sombre. Plus besoin de tâter partout pour trouver l’ouverture.

Si vous êtes tentées par les mêmes tissus, je vous ai mis les liens en dessous:

tissu rouge à motis japonais de grues, fleurs de cerisiers et bonsai

Tissu japonais – Mondial Tissus – Clic-clic

tissu coton rouge foncé

Tissu coton rouge – Mondial Tissus – Clic-clic

Doublure: satin de polyester noir entoilé (des restes, encore !)
Zips et bouclerie: Kit Mambo de la Mercerie des créateurs

Un Sacôtin petit format (pour moi) qui recèle d’étonnantes astuces aussi bien à la couture qu’à l’utilisation. A offrir ou à se coudre d’urgence !

.

Résumons !

Mambo est un patron pdf à télécharger, de niveau intermédiaire à 6,60€.
Des tutoriels sont disponibles sur le blog de Sacôtin pour vous aider.

Et toujours pour vous faciliter la couture, des Kits Mambo : Large, Medium, Small à la Mercerie des Créateurs.

Publicités

Durant le mois d’août 2018, j’ai été contacté pour tester l’un des kits de Fier Comme un Paon.
Cette entreprise propose des vêtements sur-mesure, prêt à coudre.

Il existe plusieurs modèles homme, femme (uniquement l’an dernier) et enfants à choisir sur le site. Une sélection de tissus est disponible pour chaque modèle.
Une fois que tout est choisi et payé, on reçoit un formulaire par mail pour donner nos mensurations. Une petite semaine ensuite, les tissus découpés, le patron (non disponible l’an dernier) et les fournitures nécessaires arrivent dans un paquet tout en longueur.

Je vous avais fait une petite vidéo pour vous montrer ce que l’on reçoit et ce que je pensais de tout ça sur le moment 🙂

L’an dernier, Fier comme un paon m’avait demandé de filmer mon test pour donner mon avis sur youtube (et mes réseaux) en échange du partage de cette vidéo sur leur page et leurs réseaux.
Est-ce que mes mitaines leur ont déplu ? En tout cas, j’ai arrêté d’attendre de voir ma vidéo chez eux.

1 an après, qu’est-ce que j’en pense désormais ?

Tout d’abord, je n’ai pas reporté ce top.
Entre les emmanchures/encolure un peu serrées, la poitrine un peu juste et la forme très évasée qui nie la taille, je n’étais pas super à l’aise.
A le regarder, aujourd’hui, j’aurai bien envie de le reprendre, un peu radicalement.

La marque, à ce jour, propose 38 modèles (certains sont juste des variations de tissus/matières). Elle semble avoir bien pris le coche et contacte régulièrement de grandes influenceuses couture pour présenter les nouveaux modèles.
Au départ, elle comptait se positionner sur les domaines de la facilité/rapidité et l’écologie. Au vu des tissus utilisés (polyester, viscose, tencel, laine, lin et coton), le coté écologique a été laissé de coté [ou est relayé avec l’information erronée que le viscose et le tencel sont naturels]. Pour le coté facile, je veux bien mais bon, j’ai été un peu échaudée avec les pinces qui tombent mal et les ouvertures trop petites.

Je pense toujours que pour les débutantes et les pressées (mariage ou évènement dans les 2 semaines), c’est une bonne idée.

Pour moi, par contre, je n’ai plus envie de me commander un nouveau vêtement par ce moyen. La liste réduite des motifs et des tissus (pour le coton et le lin) me gène beaucoup.
Je m’habille presque exclusivement en noir, une couleur passe-partout et qui se mixe avec tout. Cette teinte me semble basique et pratique pour faire de « petites robes noires » et autres éléments à mixer aisément. Alors pourquoi cette couleur est si rare ?
Quant à la forme des robes (vu que c’est le type de vêtement majoritaire), il y en a vraiment peu qui me plaisent. De plus, j’ai des difficultés à me projeter en ne voyant que des mannequins en taille 36 filiforme.

Au final, le concept est pas mal mais absolument pas pour moi. Je ne me retrouve pas dans leur concept (matière, couleur, forme et aussi prix pour ce type de tissu).
Mon enthousiasme de départ s’est effrité au fil des mois et j’ai fini par en être déçue.
Je suivais Fier comme un paon sur les réseaux depuis le début. Je me suis désabonnée le mois dernier.

Vogue – Automne 2019

La collection automne vient juste de sortir chez Vogue. Voyons ça !

« Timeless Classics » soit des classiques intemporels. Un titre comme ça chez Vogue, ça veut tout et rien dire. Leur style toujours classique avec une pointe de fantaisie parfois importable peut donner de surprenants résultats.

Une veste cape brodée, un trench, un manteau asymétrique et une veste longue assortie à sa jupe midi.

Un pantalon et sa veste, un pull est son pantalon, une combinaison à jambes larges et une combinaison asymétrique.

Un ensemble (haut, robe, pantalon), une robe de soirée, une robe « mormonne » et une robe loose.

Une veste longue avec robe et jupe, des tops drapés, un top asymétrique et un top camionneur.

Un pantalon brodé, un pantalon patte d’eph (2 longueurs), une jupe asymétrique et une jupe retroussée.

.

A la vue d’ensemble, je trouve le tout plutôt bof et sans pétillant. Mais il est vrai, c’était annoncé classique.
Au final, je retiens tout de même plusieurs choses.

V1649 – Misses’/Misses’ Petite Outerwear

Ce manteau peut être sympa si on choisit de le rendre symétrique par l’un ou l’autre coté. Mon préféré: celui en pointe.

.

V1646 – Misses’ Coat and Skirt

Là, c’est la jupe qui me plait: simple et élégante mais je crois en avoir une assez similaire chez Butterick.

.

V1633 – Misses’ Dress

Allez savoir pourquoi mais les robes mormonnes me plaisent beaucoup. Entre l’évasé de la jupe et les manches bouffantes, ça me plait. Le col, par contre, fait un peu coincé.

.

V1640 – Misses’ Pants

Un pantalon aux jambes évasées: une idée qui fait toujours tilt pour la combiner avec mes cuisses fortes.

.

Et vous, qu’est-ce qui vous plait dans tout ça ? Des patrons viendront-ils compléter votre collection ?

.

Depuis l’automne, je travaillais sur un nouveau patron de peluche.
Je le voulais câlinable à souhait et qu’il ait ce petit quelque chose de « vivant » en tenant debout. En attendant sa sortie, il fut affublé d’un nom de code: « Numéro 2 ».
Je trouve ça sympa les noms de code. C’est comme dans les superproductions américaines et chez les agents secrets: du mystère avec presque rien et pourtant, ça le fait.

Pour ce nouveau modèle, il y a eu des idées, des ratures, des concept-art, des prototypes et de nombreuses feuilles de papier [promis, je recycle. Pour les impressions, ça passe en feuilles de brouillon et pour les découpes, en boulettes pour démarrer la cheminée cet hiver].

Dans les idées, il y avait les impératives avec le loup-garou [un être mal-aimé qui n’a pas toujours demandé à se couvrir de poils à chaque pleine lune], le visage en appliqué, les oreilles arrondies et 2 versions pour ne pas genrer la peluche [d’accord, on dirait qu’elle est genrée mais dans les 2 genres donc ça s’annule, hein ?].

Merci Pixabay pour cette image

Dans les ratures, il y a eu une forme trop simple, trop Minuit [qui sera réutilisée, un jour, mais pas tout de suite]. La taille, trop petite, qui complique le montage et la couture.
Les visages, dessinés par mes soins. Car oui, je ne sais pas « dessiner » [c’est pour ça que ça me fait « rire » quand on me dit qu’il est compliqué de coudre Minuit quand on ne sait pas dessiner. C’est pour ça que je propose de décalquer les motifs !!!] qui ressemblaient à des horreurs angoissantes.

En concept-art, il y a eu ceux-ci. Ils m’ont accompagné tout au long de la création. Véritables figures bienveillantes sur mon travail, elles me réorientaient quand je m’éloignais.

Les prototypes ont dépassé la dizaine. Je n’ai pas tout conservé. J’ai commencé à désintégrer les derniers [récup’ de rembourrage, on ne va pas laisser ça prendre la poussière quand ça peut faire d’autres adorables petits monstres].
Avec chaque version, le corps se formait ou se déformait selon les modifications de pièces. Ce fut long mais j’ai beaucoup appris. Des détails minimes peuvent transformer la bête toute entière.

Quant au papier, ce fut plusieurs feuilles à chaque changement. La difficulté de devoir intégré des pièces A3 dans des pages A4. Cette fois-ci, il y a un peu de scotchage: 2 pièces. J’ai cherché à faire au mieux pour éviter les décalages inopportuns. D’ailleurs, les repères se superposent donc conservez-les pour les aligner par transparence.

De tout ça sont nés les Love-Garou.
Un couple de petits garous, un peu loup et beaucoup d’amour.

2 peluches Love-Garou, modèle O'Kryn Plush, loup antropomorphique et mignon

Love-Garou, patron O’Kryn Plush

Retrouvez-les sur la boutique O’Kryn Plush.
Niveau: débutant/intermédiaire selon les options.
Taille: 35 cm de haut par 22 cm de large
Temps de réalisation: 1/2 journée

Prêt à créer un super doudou ultra calinou ?

Vogue Printemps 2019

Toujours aussi théâtral, Vogue reste et signe dans le style classe et chic qui font sa spécialité.
Une seule vraie sélection pour mes futurs achats mais je suis dans l’obligation de vous donner mon avis sur chaque, tellement ce sont des pépites ou des ovnis [selon votre point de vue].
Vogue surprend encore et toujours.

.

V1616: robe fourreau en finition sirène, avec son petit drapé à la romaine sur le dos. So chic ! Ne faites pas bruler Rome pour autant.
V1615: classique robe ajustée aux épaules nues. La dentelle et la qualité du tissu feront de vous une déesse ou pauvresse.
V1614: robe droite surmontée de son poncho asymétrique. Pour du confort tout en ayant la classe.
V1620: le costume revisité et assoupli avec le petit top féminin au léger détail qui fait tout.

.

V9366: le kimono de soirée avec son pyjama stylé. Une tenue complète, aussi bien pour dormir que pour sortir. [Ne vous prenez plus la tête à choisir quoi mettre, gardez votre pyj’ 😉 ]
V1617: la combinaison, le must-have de la saison !? Décontracté au possible avec ses grandes manches et son encolure façon kimono. Autre petite touche japonisante: la ceinture-obi.
V9368: la veste loose aux manches resserrées: une spécialité Vogue mais là, je ne comprends toujours pas.
V1619: le pardessus simplifié et son pantalon souple à pinces. Très moderne, trop pour moi.

.

V1613: robe fourreau avec juste le détail mémé: la ceinture élastiquée là où il faut affiner !
V9355: robe décolleté bateau avec son retombé foulard sur le coté. Élégant en uni. Si vous craignez de manquer de mouchoirs pour le prochain mariage, c’est une idée.
V1612: de premier abord, je trouvais cette robe sympa. Au vu de l’image technique, je propose un pétition contre les froufrous balancés en travers du corps.
V9357: vogue easy, la simplicité mais aussi le mélange des rayures jusqu’au point de rupture. Fan des découpes inutiles et des poches plombant la silhouette, foncez.

.

V9358: gilet loose trop vu et sa robe en A effet « j’ai loupé ma couture ». Mais pourquoi rajouter des plissés ? Et sur la hanche de surcroit ?
V9365: ensemble 2-3 pièces sci-fi [prenez du gris ou du noir, c’est bien plus futuriste]. Chic, bureau-addict mais inutile de prendre de grands airs.
V9363: very easy vogue – allez savoir pourquoi mais j’ai totalement craqué pour cette robe. Loose au possible, manches chauve-souris et ceinture pour tenter de donner un peu de forme. Ma robe doudou pour les grandes chaleurs ?
V1621: manteau droit et large prévu pour jouer avec une multitude de tissus colorés. Pas ma came !

.

V9364: very easy vogue – large, basique, confort ultime et style absent. Serait-ce un pyjama ?
V9360: vogue easy – si un chemisier classique et la chemise de corps de votre grand-père avait fusionné, ça donnerait ceci. Si vous êtes prêtes à mettre plus de 2m de tissu dans une chemise ultra longue, ça peut être une idée. Pensez bien à porter un pantalon en dessous, ce n’est pas une robe, même si c’est le grand rêve de votre collègue de bureau.
V9367: very easy vogue – entre long manteau simple et saharienne sans poches, c’est à vous de choisir.
V9361: very easy vogue – pantalon évasé à plis, avec une vraie braguette. Je ne l’avais pas repéré plus que ça mais hop, c’est dans ma liste d’achats. Vais-je enfin trouvé le pantalon parfait ?

.

Vogue m’inspire ou me désespère, c’est selon. En tout cas, il crée toujours une émotion.
Et vous, séduite ou éconduite ?

.

McCalls Printemps 2019

Le printemps a fleuri, il y a quelques temps, sur McCall’s. En voici un petit tour !

.

Il faut croire que le printemps américain soit plus chaud que chez nous ou qu’il soit une préparation à l’été. En tout cas, il y des tenues plutôt légères pour les 2 saisons à venir ainsi que quelques robes de cérémonies (mariage, communion et autres).

Qu’est-ce que j’ai repéré ? A vrai dire rien.

M7920

Il y a juste cette robe, toute simple, qui me plait mais dont je pense avoir déjà plusieurs versions assez similaires.

.

M7936

Cette combinaison, qui m’évoque celle de Deer&Doe, fait penser que les stylistes de tous horizons sont abonnés aux mêmes livres de tendance.

.

M7933

Là, c’est la jupe de Vanessa Pouzet, que me rappelle ce modèle.

.

Tendance, quand tu nous impose ton style. Là, je vais rester sur mes bases et ne pas me laisser influencer par tout ça.

.

.

.

.

.

Pour les costumes, il y a enfin un modèle pour hommes mais comme d’habitude, il se trouve les fesses à l’air en dessous [oui, prévoir un pantalon, en plus, d’un manteau, ça semble bien trop compliqué pour les stylistes ^^]. Sinon les habituels ensembles d’outlander et de Downton Abbey viennent compléter le quatuor.

.

Perso, je ne suis pas séduite par cette collection. Elle reste parfaitement dans les clous, rien de transcendant.
Si vous manquez de pièces classiques, ça peut faire votre bonheur !  😉

Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas parlé des sorties des grandes marques américaines. Entre l’entretien du site et la création du prochain modèle pour O’Kryn Plush, je suis un peu débordée. Pourtant dans mes brouillons du blog, il y a plusieurs articles sur de nouvelles collections mais on pourrait dire que la date de publication est un peu dépassée.

Butterick sort sa collection de printemps. Voyons ça.

Je trouve le nombre de patrons de cette collection un peu faible. Vu les habitudes de la marque, il y aura surement une collection intermédiaire avant l’été (ou alors l’association/rachat avec Simplicity a demandé de réduire les coûts).

.

.

.

Ce que j’aime bien:

B6654 – Misses’, Children’s and Girl’s Dress and Sash

Ajusté en haut et évasé en bas, style portefeuille, le genre de robe que j’adore. Déjà vu chez eux et chez les concurrents. A ne prendre que si vous n’en avez pas déjà une

.

B6660 – Misses’/Women’s Dress

Beaucoup plus consommatrice de tissus avec ses pièces verticales, c’est un peu comme la précédente: déjà vu partout et à ne prendre que si on l’a pas.

.

B6665 – Misses’ Top

Ces petits chemisiers me plaisent bien par leur simplicité, le col +/- mao, le col lavallière ainsi que les manches trompettes et élastiquées. Les volants à mi-biceps, je vais faire comme si je ne les avais pas vu. Celui-ci est dans ma liste de futurs achats.

.

Ceux qui m’ont attiré l’œil et pourquoi:

B6670 – Misses’ Top, Dress, Skirt and Pants

Sur cette image, on ne voit pas la version robe et le pantalon mais c’est pas plus mal. En fait, ce qui a attiré mon regard, c’est ce top. La façon dont il se croise et ces gros boutons sur le coté … ça me fait penser à ces blouses de savants fous que l’on voit dans les films/comics.

.

B6663 – Misses’ Top

Ici, la tunique me fait penser à la coupe de celles de l’Atelier de Grith 😉

.

B6655 – Misses’/Misses’ Petite Dress and Sash

Et là, la quintessence de la catastrophe photographique: le tissu immonde !
Sérieusement, il n’y a que les sacs pour utiliser ces tissus motifs écorce. Pour le reste, c’est non !
Bref, nous avons encore une pauvre mannequin qui ressemble plus à un tronc d’arbre planté là façon décor de chalet canadien qu’à autre chose.

.

Cette collection est plein de classique et de basiques. Si vous en manquez, c’est l’occasion.
Autrement ? C’est d’un ennui à regretter le temps où les stylistes essayaient de sortir des rangs avec des éléments importables.

.