Archive for the ‘Activité’ Category

Purring Tale

Il était un petit chat qui attendait de prendre forme.

Quand un morceau de polaire turquoise vint s’échouer dans le carton des restes de tissus, l’idée d’exister se fit si forte que le classeur de patrons s’ouvrit sur son modèle.

Choly Knight – patron gratuit

Les pièces furent découpées rapidement et le cutter s’occupa du fameux polaire. Une aiguille et quelques doigts habiles lui donnèrent un visage.

Le petit chat était rassuré au fur et à mesure qu’il se faisait rembourrer. Chaque partie de son corps se gonfla avec la mousse et son petit cœur à lui aussi.

Maintenant, il est là, en entier et il ne cherche plus que des bras pour le câliner.

Tissus: micropolaire turquoise et feutrine verte, blanche et noire.
Patron: Witch Kitty Plush de Choly Knight (gratuit)

Modifications: pas de chapeau, pas de cape
Temps approximatif: peut être fait en 1/2 journée
Points positifs: modèles yeux (2) et bouches fournis
Points négatifs: assemblage des parties du corps au point invisible

.

Miaou ?

.

Publicités

Read Full Post »

Comme disait Chantal Goya. Ah non, elle, c’est les pandas.

Trêve de gaminerie, y’a du snood dans l’air. Si vous ne l’avez pas vu sur le podcast d’automne, je vous le montre plus en détail.

Venons-en au tour de cou le plus facile qu’il soit: le snood. Et pour le coup, c’est tuto ultra rapido.

Prenez un rectangle de polaire/molleton/lainage de 50 x 75 cm.

Assemblez les 2 largeurs ensemble avec une marge d’1cm de couture.

Faites un ourlet simple d’1cm sur les 2 extrémités.

Et vous voilà paré pour l’hiver.
A porter autour du cou ou remonté sur la tête pour garder aussi les oreilles au chaud.

Trop simple, non ?

Read Full Post »

Le sac Java

La rentrée passée, c’est la sortie d’un nouveau Sacôtin.

Pour tout vous dire, le test s’est déroulé en août et je n’ai dévoilé que ma petite personnalisation du sac. J’avais pourtant très envie de tout vous montrer mais il fallait garder la surprise.
Et voilà, aujourd’hui, c’est Noël [qu’on ose me dire qu’une sortie de Sacôtin, ce n’est pas Noël et je me fâche TOUT ROUGE !].

Ce merveilleux sac Java existe en 2 tailles: medium (largeur 40 cm x hauteur 30 cm x profondeur 16 cm) et large (largeur 50 cm x hauteur 30 cm x profondeur 20 cm). J’ai choisi de le coudre en medium, principalement parce que les tissus que je voulais utiliser ne rentraient pas dans la grande taille (ou l’inverse).

Et ces tissus, ce sont une suédine taupe et un lin enduit caramel. Au départ, je voulais rajouter un appliqué en suédine gris perle mais pas moyen de le fixer correctement.

J’ai donc brodé mon motif, point par point (point de piqûre rebrodé). Je trouvais ce petit nautile à pignons totalement assorti aux couleurs de mon Java: so steampunk. Oui, oui, en plein été, je rêvais de machine à vapeur. La canicule, ça fait des trucs bizarres.
Avec une face entièrement vierge, il y a de quoi personnaliser ou choisir un tissu extraordinaire pour avoir un sac unique. Je ne m’en suis pas privée.

Sur l’autre face, il y a 2 poches ultra pratique pour y glisser son billet de transport et ses papiers. Vu comme ça, on pourrait penser qu’elles ne sont pas simples à poser mais c’est sans compter sur les super astuces de montage de Sacôtin. N’ayez pas peur, ça se passe sans problème.
Ce patron de sac est passé sous les mains d’une grande équipe de testeuses et plusieurs modifications ont été apportés pour vous simplifier la couture.
Sacôtin pense à vous, on ne le dira jamais assez.

A l’intérieur de ce grand zip, on peut y placer tout ce qu’il faut pour un week-end (medium) ou pour une semaine (large). Mon petit doigt me dit qu’il y a aussi moyen de l’utiliser en sac de sport, en sac de cours voir en sac à main ultra mode. Que choisirez-vous ? Un de chaque ?
Comme toujours, il y a une grande poche (ou double si vous préférez) pour y glisser vos affaires.

Et de l’autre coté, une poche zippée pour ne pas perdre vos clefs et vos petits bidules, ceux qui ont la fâcheuse manie de se cacher au fond des sacs. Non, ils ne vous la feront plus, pas de feinte avec le rouge à lèvres. Le stylo non plus.
Les Sacôtin, ce sont des sacs optimisés ! Pratique et polyvalent, tout ce qu’il faut pour un voyage sans encombres. Parce que c’est tout de même 4 grandes poches pour vous faciliter la vie.
Reste juste à se décider pour le porter à la main ou à l’épaule.

Venons-en aux caractéristiques supplémentaires:

.

Clic-clic vers la boutique du rêve

Prêt à décoller en Java ?

.

Read Full Post »

Serpentine

Comme souvent en été, je crée des bijoux, pour moi ou pour offrir.

J’aime bien « soigner » avec les pierres et selon les besoins, j’essaie de trouver l’élément qui donnera un petit coup de pouce.

Voici une serpentine, montée en porte-clefs pour homme.

Elle a un joli dégradé qui s’observe à contre-jour.

J’ai acheté la pierre en forme de goutte et j’ai noué le fil pour lui faire un maillage de maintien et un petit anneau à mettre dans celui en métal.

Et vous, les pierres, ça vous parle ?

Read Full Post »

Oui, il est de retour et même que c’est en vidéo.

Il s’est senti poussé des coutures anglaises à l’approche de l’été et des possibles vacances. Il a surgi sur la table entre la machine à coudre et la caméra. Ne pouvant résister à l’appel du sac de voyage, il m’a obligé à le coudre dans sa version originale: Caution BioHazard !

C’est un petit malin qui a pris la pose pour s’exposer sous toutes les coutures. Menaçant mais pas trop, il a prolongé l’exposition afin que l’on comprenne bien ses intentions:

c’est lui le Maître … le Maître du linge sale !

Il dévore le repoussant, le puant, le sali et toutes les autres horreurs inavouables. Et il sait se faire entendre le bougre. Rien ne passera dans le joli sac de voyage, il rafle tout. Un véritable hold-up du sous-vêtement de la journée, la rapine nocturne de toute chaussette sale. Attention à vos orteils, sa gourmandise pourrait se zipper sur vos orteils.

Après tout ceci, je suis contrainte sous la menace de vous montrer l’enregistrement. Certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus novices.

Je vous en prie, ne résistez pas, ça n’en serait que plus douloureux.
Suivez bien les instructions et peut être … nous survivrons tous.

Read Full Post »

Snood violet

Il me restait des pelotes  de fils chenilles, des framboises violacées. J’avais craqué sur tout le lot en magasin durant des soldes. Le temps passant, elles trainaient au fond de mes tiroirs.


Avec le déménagement, j’ai vu passer plein de choses en attente dont ces pelotes. Alors pour les faire disparaitre, je les ai mises sur les aiguilles.

Et ne sachant plus comment je m’y étais prise pour le précédent snood, j’ai monté trop de mailles et utilisé beaucoup de pelotes. Le tricot avançait, le fil se détendait et ça ressemblait plus à une couverture qu’à un snood.

Un petit tour sur mes précédents articles, un retrait d’aiguilles, un maxi pelotage et c’est reparti !
La fois suivante, j’ai bien respecté le nombre de mailles à monter.

Et puis, je l’ai laissé dans un coin. C’est pas comme si tricoter un snood en point mousse équivalait à un grand huit. Non, c’était plus le petit train qui fait le tour du parc d’attraction.

Bref, encore mis de coté, j’en ai eu marre après le 3e podcast de toujours parler de ce projet sans vraiment avancer. Le week-end suivant, je lui ai fait sa fête: je l’ai fini.

Les fils de début et fin de pelotes dépassaient à intervalles réguliers. J’ai trouvé ça sympa et pour combler les zones vides, j’en ai rajouté. Comme ça, il a un peu plus de style. Non ?

Enregistrer

Enregistrer

Read Full Post »

Début au crochet

Je me suis mise au crochet. J’en ai parlé dans un précédent article et maintenant je vous montre mes premiers essais.

Sachant que le crochet m’a toujours rebuté et que je ne comprenais pas comment on pouvait former des mailles avec juste une « aiguille tordue », ça partait mal.

Un des premiers essais de chainette de ces derniers jours

Mais bon, quand je veux un vêtement ou un objet qui peut se créer, j’ai tendance à faire des efforts pour débuter dans la discipline.
Mon souci avec la laine, c’est que je serre fortement mes mailles. En tricot, c’est pas simple. En crochet, c’est pire. Oui, comment voulez-vous attraper la maille si elle est trop serrée. C’est certainement à cause de ça que je n’avais jusqu’alors jamais réussi à faire une chainette.

2 lignes de mailles coulées

Là, avec ces premiers essais, je peux vous dire que j’ai mal aux doigts car ce n’est pas dans mes habitudes de les placer ainsi. Les résultats sont mitigés entre les points qui ne ressemblent à rien et le nombre de mailles qui réduit d’un rang sur l’autre.

les mêmes mais sur l’autre face, plus jolie

Je me demande si il ne faudrait pas que je trouve des cours pour que quelqu’un vérifie « mes techniques ». En plus, trouver la maille avec ses 2 brins (avant et arrière), ça ne me semble pas évident. C’est peut être un problème de fil mais c’est agaçant de douter à chaque essai.

3 ? rangs de mailles serrées

Bref entre la laine et le seul crochet que j’ai, je me dis qu’il y a un peu de matériel à envisager pour faciliter l’apprentissage. Je pense d’ailleurs m’offrir un lot de crochet en bambou à petit prix. Il parait que le bambou est une matière confortable [et puis vous savez que je tente d’éliminer l’aluminium et un maximum de plastique dans mon chez moi].

12 crochets (de 3 à 10mm) pour 3,75€

Oui, oui, vous avez bien lu: ces 12 crochets sont à 3,75€ ! Par contre, il ne faut pas être pressé car ils viennent de Chine à dos d’escargot et l’expéditeur prévient d’un délai de 4 très longues semaines avant réception.

Sur ce, je retourne à mon aiguille tordue et à mes fils. C’est que j’ai encore d’autres points mailles à apprendre comprendre.

Et vous, le crochet, c’est les doigts dans le nez, en cours d’étude ou un charabia plein de nœuds ?

.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Read Full Post »

Older Posts »