Archive for the ‘Couture’ Category

Comme disait Chantal Goya. Ah non, elle, c’est les pandas.

Trêve de gaminerie, y’a du snood dans l’air. Si vous ne l’avez pas vu sur le podcast d’automne, je vous le montre plus en détail.

Venons-en au tour de cou le plus facile qu’il soit: le snood. Et pour le coup, c’est tuto ultra rapido.

Prenez un rectangle de polaire/molleton/lainage de 50 x 75 cm.

Assemblez les 2 largeurs ensemble avec une marge d’1cm de couture.

Faites un ourlet simple d’1cm sur les 2 extrémités.

Et vous voilà paré pour l’hiver.
A porter autour du cou ou remonté sur la tête pour garder aussi les oreilles au chaud.

Trop simple, non ?

Publicités

Read Full Post »

Le sac Java

La rentrée passée, c’est la sortie d’un nouveau Sacôtin.

Pour tout vous dire, le test s’est déroulé en août et je n’ai dévoilé que ma petite personnalisation du sac. J’avais pourtant très envie de tout vous montrer mais il fallait garder la surprise.
Et voilà, aujourd’hui, c’est Noël [qu’on ose me dire qu’une sortie de Sacôtin, ce n’est pas Noël et je me fâche TOUT ROUGE !].

Ce merveilleux sac Java existe en 2 tailles: medium (largeur 40 cm x hauteur 30 cm x profondeur 16 cm) et large (largeur 50 cm x hauteur 30 cm x profondeur 20 cm). J’ai choisi de le coudre en medium, principalement parce que les tissus que je voulais utiliser ne rentraient pas dans la grande taille (ou l’inverse).

Et ces tissus, ce sont une suédine taupe et un lin enduit caramel. Au départ, je voulais rajouter un appliqué en suédine gris perle mais pas moyen de le fixer correctement.

J’ai donc brodé mon motif, point par point (point de piqûre rebrodé). Je trouvais ce petit nautile à pignons totalement assorti aux couleurs de mon Java: so steampunk. Oui, oui, en plein été, je rêvais de machine à vapeur. La canicule, ça fait des trucs bizarres.
Avec une face entièrement vierge, il y a de quoi personnaliser ou choisir un tissu extraordinaire pour avoir un sac unique. Je ne m’en suis pas privée.

Sur l’autre face, il y a 2 poches ultra pratique pour y glisser son billet de transport et ses papiers. Vu comme ça, on pourrait penser qu’elles ne sont pas simples à poser mais c’est sans compter sur les super astuces de montage de Sacôtin. N’ayez pas peur, ça se passe sans problème.
Ce patron de sac est passé sous les mains d’une grande équipe de testeuses et plusieurs modifications ont été apportés pour vous simplifier la couture.
Sacôtin pense à vous, on ne le dira jamais assez.

A l’intérieur de ce grand zip, on peut y placer tout ce qu’il faut pour un week-end (medium) ou pour une semaine (large). Mon petit doigt me dit qu’il y a aussi moyen de l’utiliser en sac de sport, en sac de cours voir en sac à main ultra mode. Que choisirez-vous ? Un de chaque ?
Comme toujours, il y a une grande poche (ou double si vous préférez) pour y glisser vos affaires.

Et de l’autre coté, une poche zippée pour ne pas perdre vos clefs et vos petits bidules, ceux qui ont la fâcheuse manie de se cacher au fond des sacs. Non, ils ne vous la feront plus, pas de feinte avec le rouge à lèvres. Le stylo non plus.
Les Sacôtin, ce sont des sacs optimisés ! Pratique et polyvalent, tout ce qu’il faut pour un voyage sans encombres. Parce que c’est tout de même 4 grandes poches pour vous faciliter la vie.
Reste juste à se décider pour le porter à la main ou à l’épaule.

Venons-en aux caractéristiques supplémentaires:

.

Clic-clic vers la boutique du rêve

Prêt à décoller en Java ?

.

Read Full Post »

Oui, il est de retour et même que c’est en vidéo.

Il s’est senti poussé des coutures anglaises à l’approche de l’été et des possibles vacances. Il a surgi sur la table entre la machine à coudre et la caméra. Ne pouvant résister à l’appel du sac de voyage, il m’a obligé à le coudre dans sa version originale: Caution BioHazard !

C’est un petit malin qui a pris la pose pour s’exposer sous toutes les coutures. Menaçant mais pas trop, il a prolongé l’exposition afin que l’on comprenne bien ses intentions:

c’est lui le Maître … le Maître du linge sale !

Il dévore le repoussant, le puant, le sali et toutes les autres horreurs inavouables. Et il sait se faire entendre le bougre. Rien ne passera dans le joli sac de voyage, il rafle tout. Un véritable hold-up du sous-vêtement de la journée, la rapine nocturne de toute chaussette sale. Attention à vos orteils, sa gourmandise pourrait se zipper sur vos orteils.

Après tout ceci, je suis contrainte sous la menace de vous montrer l’enregistrement. Certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus novices.

Je vous en prie, ne résistez pas, ça n’en serait que plus douloureux.
Suivez bien les instructions et peut être … nous survivrons tous.

Read Full Post »

Quand je couds, j’aime écouter de la musique. Dans la visite de mon atelier, je vous avais montré que j’ai mis une mini chaine pour écouter la radio ou des CDs.
Oui mais aujourd’hui, la majeure partie de la musique est digitale et sous format mp3.

Le seul support mp3 que je peux emporter dans l’atelier est un lecteur portable. Sachant que je ne fais jamais de poches sur mes vêtements, c’était un peu problématique de le garder à proximité. En plus, il ne reste jamais longtemps bien posé sur la table car dès que je bouge, il tente le grand saut vers le parquet.

Je vais vous avouez un truc, j’ai tenté de le maintenir avec l’élastique de ma culotte. Mais au bout de quelques minutes, il finissait par glisser et aller me chatouiller les fesses. Glamour, hein !?

Donc face à ce souci, un  jour, j’en ai eu marre et j’ai attrapé du tissu qui trainait et j’ai résolu le problème en quelques coutures. Les chutes, ça sert à ça, non ?
Le voile de coton violet de la sous-robe était là, en tas, sous mon nez. Ni une, ni deux, il y est passé.

J’ai pris les mesures du lecteur mp3, les ai tracés sur une feuille. J’ai ajouté des marges de coutures et d’aisance et dessiné un gros passant. Report des dimensions et couture du tout (double épaisseur pour le passant et coutures anglaises pour le « sachet »).

Une ceinture et hop, un porte mp3 qui reste à proximité avec la musique sagement dans les oreilles.
Vite fait, bien fait !
Il est vrai que je le trouve très simple et que j’ai bien envie d’en faire un dans un tissu plus épais avec une jolie broderie mais pour le moment, ça fait l’affaire.

.

Et vous, ça vous arrive de faire des accessoires de coutures vite fait pour résoudre un problème technique/pratique ? Donnez-moi des exemples 🙂

Read Full Post »

Pour mars, on m’a demandé un Limbo, en toile, dans des teintes violettes ou bleues (avec un contraste noir) et si possible avec des fleurettes.

Photo de l’heureuse propriétaire

Déjà propriétaire de ma version test, la commanditaire trouve Limbo ultra pratique avec sa possibilité de le porter en sac à main ou en sac à dos. Et donc, il lui en fallait un à ses couleurs.
OK, pas de soucis. Voyons voir.

Photo de l’heureuse propriétaire

Pour les fleurettes, sur de la toile, ça n’a pas été possible. Pour le reste, j’ai envoyé des « échantillons » numériques et en choix final, ça donne violet intérieur et extérieur.

Photo de l’heureuse propriétaire

Un petit tour à la mercerie des créateurs pour un kit complet avec des zips en noir.
Comme souvent, j’étais un peu juste sur le temps pour le coudre, ce qui fait qu’à peine fini, il est parti sans photos de ma part.

Heureusement pour vous, il est repassé quelques semaines plus tard et j’ai pu le prendre en photo sous un beau soleil.

Il est adopté et voyage beaucoup. A ce jour, il a fait le tour de nombreux circuits de course moto et un petit voyage en Espagne.

Si vous êtes tenté(e) par ce sac, c’est par là (http://sacotin.com/boutique/patron-sac-limbo/ )
Et vous, quel est votre sac préféré ?

Enregistrer

Read Full Post »

Au fait, j’ai oublié de vous parler d’une de mes coutures: une robe.
Pour revenir au début, je rangeais un peu mon stock de patrons et je suis retombée sur le Simplicity 2777. C’est un patron qui permet de faire des chemises de nuit et des pyjamas « à l’ancienne ».

Franchement, je n’ai pas de besoin de pyjama. Par contre, il me manque souvent un vêtement de dessous pour mes costumes. La chemise de nuit a une forme parfaite pour une sous-robe. En plus, j’avais du voile de coton violet qui attendait son heure.

Voilà donc plusieurs raisons qui m’ont amené à découpé le patron.
Les pièces sont immenses et pour bien les caler sur mon tissu, j’ai fait une simulation en suivant les lattes de mon parquet.

Ensuite, pour découper à hauteur, j’ai utilisé ma table à tapisser. C’était pas facile. Pour ce patron, c’est l’étape la plus compliquée.

Les 6 pièces s’assemblent facilement avec des coutures droites partout. Pour le milieu, j’ai fait des coutures rabattues plutôt qu’une couture anglaise, histoire que l’excès soit bien maintenu et ne me chatouille pas.

J’ai pris une taille 10 comme d’habitude et on voit bien que la « robe » est énorme.
Sur l’encolure, j’ai modifié en faisant une coulisse simple au lieu des finitions proposées. Sur les ourlets des manches et du bas, j’ai cousu une dentelle type crochet, comme c’est prévu sur le patron.

Et voilà, le résultat: une sous-robe violette. Elle me servira de robe de corps et/ou de jupon pour des tenues qui manquent d’épaisseurs.

Read Full Post »

Tayo Tayo

Dans mon nouveau salon/coin bureau, la porte d’accès tape dans un meuble quand on l’ouvre au maximum. J’ai besoin d’un cale porte pour éviter ces chocs. Comme je ne veux pas d’un truc moche et que je ne peux pas trouer le parquet pour mettre les blocs en caoutchouc, j’ai décidé de faire dans l’originalité: faire une peluche stop-porte.

Vous connaissez mon amour des renards. Non ? Et bien, je vous l’avoue, j’adore les renards (et les pandas roux). Donc je me suis dit qu’un joli renard, là au pied de mon bureau, ça serait mignon et utile pour mon souci de porte Vs meuble.

Fifi Fox – Funky Friends Factory

J’avais un renard trognon en pdf qui attendait son heure et de la fourrure en quantité.
Découpe, assemblage, rembourrage et voilà une bouille de renard qui siège à mes cotés.

En tissu, j’ai utilisé de la fausse fourrure blanche, de la fausse fourrure gris et de la suédine noire. La fourrure blanche est plus longue que la grise et si je devais refaire un renard, j’inverserai les 2. Pour éviter les yeux noyés sous les poils, je lui ai fait une petite coupe.

Ce patron me semble d’un niveau intermédiaire car les pièces ne sont pas toujours très simples à coudre du fait des courbes de l’animal. En plus, la marge de 0,5cm peut poser soucis sur certaines zones. J’ai parfois dû reprendre les coutures pour bien fermer les pièces de fourrure qui avaient glisser les unes sur les autres.

Le patron est anglais et les explications sont assez succinctes, sans croquis ni photos.

Ce renard est assez grand puisqu’il fait 34 cm jusqu’au bout des oreilles. D’ailleurs, il impressionne bien mon chat.

Je ne lui ai pas brodé la bouche car je ne trouve pas ça très naturel. Comme ça, il est vraiment choupinou et il donne envie de lui faire des câlins dès qu’on le voit.

Tayo Tayo ! Qui veut partir à la chasse au renard ?

.

Read Full Post »

Older Posts »