Archive for the ‘Tutoriels’ Category

Comme disait Chantal Goya. Ah non, elle, c’est les pandas.

Trêve de gaminerie, y’a du snood dans l’air. Si vous ne l’avez pas vu sur le podcast d’automne, je vous le montre plus en détail.

Venons-en au tour de cou le plus facile qu’il soit: le snood. Et pour le coup, c’est tuto ultra rapido.

Prenez un rectangle de polaire/molleton/lainage de 50 x 75 cm.

Assemblez les 2 largeurs ensemble avec une marge d’1cm de couture.

Faites un ourlet simple d’1cm sur les 2 extrémités.

Et vous voilà paré pour l’hiver.
A porter autour du cou ou remonté sur la tête pour garder aussi les oreilles au chaud.

Trop simple, non ?

Publicités

Read Full Post »

Trouver du tissu

Il est facile d’entrer dans une mercerie, de choisir un tissu et de repartir avec pour coudre le projet de notre choix. Oui mais … quand on a pas le budget pour acheter 1, 2, 3 ou 4m de tissu pour la robe de nos rêves, comment faire ?

Je vous parle, ici, principalement de tissus mais c’est aussi valable pour les patrons, la mercerie, les machines et toutes les autres choses se rapportant à la couture.

Je dirais qu’il y a 3 solutions qui dépendent de la taille de votre petite bourse.

  • Petit Budget
    Ici, il s’agit de trouver son bonheur sans payer plein pot. Les techniques vont vous sembler évidentes même si on a parfois tendance à les oublier.

    • Les soldes qui permettent de trouver des tissus jusqu’à -70%. Il est préférable de noter à l’avance les dates nationales des soldes et de se renseigner sur les dates de 2e et 3e démarque pour faire un maximum de bonnes affaires. Depuis 1 à 2 ans, le Black Friday et le Cyber Monday (fin novembre tous les 2) sont des soldes intéressantes pour les produits américains voir internationaux.
    • Les promotions, celles que l’on attend pas mais qui sont toujours agréables. L’abonnement aux newsletters des différents magasins/marques en ligne est indispensable. On trouve souvent pénibles les pop-up d’inscription lorsque l’on passe sur les pages mais c’est pourtant avec ça que l’on peut faire de bonnes affaires.
  • Très petit budget
    Là, on compte les sous et il n’est pas question d’acheter des métrages de tissus même avec des réductions. Un sou est un sou, qu’importe la raison qui vous fait les compter, il ne faut pas que la passion de la couture empiète sur les résolutions budgétaires.

    • Les brocantes et les vide-greniers, il y a de tout, mais c’est bien l’intérêt. Entre un vieux service d’assiettes et des peluches élimés, il y a moyen de trouver des draps, des nappes, des rideaux qui feront de très bons tissus pour coudre à l’envie. Si en plus, vous n’êtes pas contre un peu de customisation, les vêtements de seconde main peuvent être retaillé à vos mesures ou servir de pièces à votre prochain patchwork.
    • Les associations de lutte contre la pauvreté (Emmaüs, le secours populaire, …). On les connait pour y faire des dons des objets dont on n’a plus besoin mais elles les revendent à ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir ces choses en magasin. La majeure partie des associations, revendant les objets, possèdent un rayon vêtement. Un peu de découpage et de couture permettent de se faire de nouvelles fringues totalement uniques. Pensez aussi au rayon linge de maison où il peut y avoir, tout comme en brocante, des draps, des nappes et des rideaux. N’est-ce pas ainsi que Scarlett O’Hara a eu sa plus belle robe !?
      Si vous avez une association avec un grand local ou dans une grande ville, il y a moyen de carrément trouver un rayon mercerie ^^
    • Les friperies, encore et toujours de la custo mais pour une originalité toute personnelle.
    • Les sites de produits d’occasion. Les prix y sont variables mais comme dans les vide-greniers, certaines personnes sont vraiment là pour vider leur maison. Profitez-en. Un lot de draps pour 1 ou 2€ peut se transformer en quelques robes ou jupes et voilà votre passion et votre garde-robe comblés pour une ou 2 saisons.
  • Pas de budget du tout
    Ce n’est pas facile mais il y a toujours moyen.

    • Les amis et la famille. Qui n’a pas des draps, des rideaux ou des nappes (oui, encore et toujours) qui trainent au fond d’un placard ou d’un grenier ? Rappelez leur. Faites passer le mot que vous avez besoin de tissus. Ce ne sera peut être pas à votre goût mais la customisation en viendra à bout.
    • Les appels aux dons sur les réseaux sociaux, c’est le même principe mais appliqué à des gens que vous connaissez un peu moins. N’ayez pas peur, ils ne vous mangeront pas.
    • Les petites annonces, sur les sites de produit d’occasion. Certes, ce n’est pas le plus courant de demander quelque chose, gratuit de surcroit mais ça peut débarrasser des gens. Certains n’ont pas le courage de créer une fiche ou de participer à un vide-grenier pour déloger les vieilleries de leurs rangements.

Ne jetez pas vos envies de couture aux orties si vous n’avez pas les moyens de vous acheter le dernier tissu à la mode. Les ananas et les moustaches ne dureront qu’un temps et quel intérêt de chercher à faire le même vêtement qu’une autre couturière ?
Soyez unique, soyez créatif/ve

Pour la machine à coudre, c’est le même refrain. Vous pouvez en acheter une d’occasion, en empruntez une auprès de vos proches ou coudre à la main. Ce n’est pas facile, c’est long mais là encore, vous pouvez en profiter pour y insérer des points décoratifs que les autres n’auront pas.

Ne vous laissez pas miner le moral par votre porte-monnaie.
Réfléchissez.
Voyez les choses sous un autre angle.
Créez votre style unique à partir de vos trouvailles.

.

Avez-vous d’autres bonnes astuces à partager ?
Avez-vous trouver des merveilles par ces moyens ?
Avez-vous déjà transformer vos rideaux en robe somptueuse ?

.

 

Enregistrer

Read Full Post »

Avec ma première machine à coudre, j’ai utilisé la même aiguille durant des mois, des années.
Oui, oui, j’ai fait ça !
Jusqu’à ce que j’ai mon électronique, je n’ai pas trop cherché à savoir si mon aiguille était en bon état ou adapté à mon tissu. Donc en changer, c’était vraiment pas un point sur lequel je me suis attardée.

Si vous cousez depuis quelques temps et si vous lisez mes conseils/coups de gueule, vous savez que depuis j’ai bien appris qu’une aiguille, ce n’est pas immuable. D’ailleurs, au moindre point de travers, c’est elle qu’il faut soupçonner en premier.

Tout ça pour vous annoncer mon nouveau tutoriel vidéo: Changer une aiguille.
J’ai pensé aux débutantes qui, aussi innocente que moi au départ, ne se posent pas trop de questions et finissent par regarder la machine avec plein d’inquiétude.

 

Ce n’est pas méchant, ce n’est pas compliqué. Changer son aiguille, c’est une petite manœuvre qu’il faut faire régulièrement en fonction de ses projets ou de l’usure.

.

Et vous, avez-cousu longtemps avec votre première aiguille ?
Optimisez-vous les coutures par aiguille ou vous changez toutes les 5 min ?

.

Read Full Post »

Non, je ne vais pas vous annoncer de « grands évènements », non. Même si c’est la saison, pas de culture d’alien in vivo. Il est hors de question que je me fasse éclater la panse avec une créature baveuse.
AH ÇA NON !

onceuponatee.net

Revenons-en à nos chaussons. Oui, parce qu’il y a bien des chaussons malgré tout. Enfin, surtout le point de chausson, LE point pour des ourlets Hot Couture [oui, oui, quand on écoutes certains parisiens, ça donne ça. Mais pour plus d’immersion, je vous demande de conserver un visage figé façon botox wave et de lever le petit doigt le long de votre coupe de champagne].

Donc le point à la main pour faire des ourlets de pro. Et vous voyez pas ce que c’est ? Vous n’en avez encore jamais entendu parler ? Pas d’inquiétude, je suis là pour vous sauver [j’enfile mes collants, ma cape et ma culotte. Euh … ou dans un ordre différent pour plus de décence].

C’est un point souple qui permet de maintenir les ourlets avec le tissu de la façon la plus discrète qui soit. Il se caractérise par des entrecroisements de fils sur l’envers.

Tout d’abord, on commence par cacher le nœud de départ dans l’ourlet. On va ensuite piquer en diagonale au dessus dans le tissu. On prend le moins de tissu possible de droite à gauche, « 2 fils » selon les conseils des Grands Anciens [« Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn » à vos risques et périls].

Et puis on croise.

On vient récupérer l’ourlet (juste l’ourlet) en piquant de droite à gauche. Et ainsi font font font …

Sur l’endroit, si le fil est assorti au tissu, on ne doit rien voir. Sinon ce sont juste des petits points discrets.

Pour réaliser le point de chausson, il faut:
– votre projet à ourler
– une aiguille
– un fil assorti
– un crayon pour marquer (optionnel)
– une règle (optionnel)
– beaucoup de patience (INDISPENSABLE)

.

Alors, prêt/e à entrer dans les hot sphères de la couture ? Prêt/e à ourler à l’ancienne ?
Et sinon, ça vous arrive aussi de digresser au moindre mot qui vous passe dans le clavier ?

.

Enregistrer

Read Full Post »

Winter is coming

Avec la saison 7 de Game of Thrones et l’automne/hiver qui s’en vient venir, Ikéa s’amuse.

Sur les réseaux sociaux est apparu cette notice afin de se faire un couvre-épaules comme celui des Stark.

Voici le produit mis en avant: le tapis en peau de mouton SKOLD (existe aussi en blanc et en noir). Ne reste plus qu’à le découper pour s’en équiper.

Pour les vegans et les économes, Conforama propose un tapis en fourrure synthétique (acrylique) à un prix moindre.

.

Allez-vous aussi vous couvrir les épaules de poils de bestiole et criez « Winter is coming » d’une voix emplie de gravité ?

Read Full Post »

Deuxième point: le point arrière. Celui-ci, c’est le point indispensable pour faire une couture solide.
Une fois qu’il est là, pas moyen de le défaire.

C’est donc du solide et là, on peut commencer à attaquer sérieusement les grandes coutures de maintien des pièces.

L’endroit ressemble fortement au point avant mais l’arrière se différencie par un entrecroisement de grands points.

Avec ce point, vous êtes paré(e)s pour les coutures historiques et le raccommodage des bouts usés de couture.

Enregistrer

Read Full Post »

Comme l’an dernier, pour le mois d’août, je me suis dit qu’une série de vidéos sur le même thème pourrait être sympa pour celles et ceux qui les regardent avec les pieds dans le sable (ou pas).

Cette année, ce sera donc une petite revue des points de couture à la main.
C’est vrai que c’est assez rare d’en avoir l’utilité mais le jour où on en a besoin, on se souvient rarement comment on fait.

C’est parti pour un tour des basiques.

Le point avant, c’est donc une succession de petits points qui passent devant puis derrière, dans le même sens.

On peut les enchainer pour aller plus vite.

En début et/ou fin de couture au point avant, vous pouvez mettre un nœud, un point arrière ou un point d’arrêt.

Read Full Post »

Older Posts »