Posts Tagged ‘artisan’

Vous le savez depuis longtemps, je n’aime pas la pub et encore moins les sites où il y a des pop-up partout. Pour le blog, j’ai toujours dit non aux encarts publicitaires (wordpress, parfois, se permet des choses que je n’approuve pas). Ici, c’est chez moi et je ne veux pas d’homme sandwich sur mes plate-bandes.

Vous savez aussi que rédiger un article prend du temps. Entre l’écriture, la relecture (orthographe, conjugaison, grammaire, inattention, remplacement des mots répétitifs), la recherche d’informations et d’images, la mise en page et le partage sur les réseaux sociaux, ce n’est pas aussi rapide qu’un œuf à la coque. J’ai compté, pour les articles les plus rapides, que je mets au minimum 3h à les faire. Les plus poussés, comme les recherches sur les costumes médiévaux m’ont pris entre 15 et 20h chacun. Faut dire que trouver des enluminures en ligne, c’est toute une croisade.

Vous savez également que coudre un vêtement, un accessoire ou une peluche, ça ne se fait pas en claquant des doigts. Y’a que les marraines fées qui rhabillent les souillons à coup de baguette magique ! Là, je n’ai pas compté. Je sais juste qu’un sac me prend plusieurs heures par jour sur tout une semaine pour être mené à son terme. Alors une robe avec sa toile et ses modifs, ça se mesure en plusieurs semaines. Et quand Murphy passe par là, il faut, en plus, désenvouter tout l’atelier.

 

 

Tout ça pour vous dire que je n’ai pas l’intention de changer mes habitudes. Je ne tiens pas à vous agresser avec des propagandes bariolées sur tous les cotés. Je vais continuer à vous offrir ce temps gratuitement et sans publicité dans les articles de mon blog.

Cependant, si vous appréciez mon travail, mon blog et que vous souhaitez m’encourager et me soutenir encore plus, je vous invite à devenir mécène de mon travail. C’est d’ailleurs assez simple avec Tipeee, un site de financement participatif à base de « pourboires ».

 

 

Vous êtes en mesure de contribuer à améliorer la qualité de mon blog et de mes créations grâce à vos dons. Qu’importe le montant et la durée, chaque geste de votre part sera le bienvenu.

Je louerai votre nom devant l’autel de La Grande Aiguille et vous serez béni par Le Fil Soyeux sur des générations et des générations.

Pour plus de concret, mes futur(e)s mécènes verront leur nom s’afficher dans le grimoire des remerciements éternels. Les plus généreux auront même la possibilité de recevoir une petite missive de ma part en leur demeure, voir même l’une de mes créations si la Chance est avec eux.

 

.

Publicités

Read Full Post »

Les rencontres

Contrairement à Pontoise où nombre de commerçant sont étrangers et présents surtout pour faire des affaires, là, il y a moyen de discuter et d’échanger ses points de vue sur l’histoire et le costume.

.

Discussion sur le point de croix en cours

.

Adèle, passementière médiéviste crée des galons (méthode aux cartes et au peigne) et des cordons (tissage aux doigts et à la lucette). Entre les démonstrations de son art, on discute costumes et fêtes médiévales. On a bien regardé le tissage au doigt et là, il y a entrainement à la maison.

.

Jean-Philippe « Au cuir d’Antan » (carte en dessous) est un artisan du cuir, spécialisé dans les chaussures. Avec lui, on revisite joyeusement l’histoire de l’antiquité au moyen-âge en se concentrant sur les pieds. Ce sera notre fournisseur de chaussures vikings, on a déjà repéré les modèles.

.

.

Eric « La Forge Malvesienne » (carte au dessus) est un artisan forgeron très sympa (il a bien voulu aiguiser un de nos couteaux). Ce sera notre fournisseur de fibules dès qu’on aura les dimensions exactes nécessaires.

.

Et Arthur, étudiant en histoire du costume. Il nous a fait une démonstration des divers ports de chaperons d’une façon remarquable et très vivante. J’ai plus appris en 30 min avec lui qu’avec tous les bouquins que j’ai depuis 4 ans.
Il tenait un stand de chaperonnier où il maniait avec une habilité impressionnante sa paire de forces.

.

2 autres stands où on a discuté gentiment: Boutique Médiévale où on a parlé dagues vikings et XVe, et Esprit Maquette qui propose des maquettes en papier pour les enfants (repéré pour des cadeaux en 2014).

.

Et puis le stand Nomade, artisan du bois, où j’ai enfin trouvé une cuillère qui me plait (mon seul achat). Elle est très simple mais pour une fois de bonne taille à un prix raisonnable. Là, pas de blabla, ils étaient assez occupés et nous, on prenait la pluie.

.

Vu le temps qui devenait pluvieux et une obligation familiale de rentrer urgemment, on a pas tout vu (tour césar, collégiale, village des lépreux) mais ce sera pour l’an prochain.

.

Read Full Post »

Samedi 08 et dimanche 09 juin 2013 se tenaient les médiévales de Provins.
La plus grande fête médiévale de France (et de Navarre ?).

Je vous ai ramené quelques clichés.

Les stands et camps dans les fossés aux pieds des remparts

Au vu du temps assez terrible (canicule puis averses) et de la foule ambiante, je n’ai pas beaucoup de clichés des rues et de la vieille ville.

La foule devant les échoppes, au cœur de la ville.

.

Petite rue ancienne avec ses maisons à colombages

.

De nombreux visiteurs étaient costumés (demi tarif d’entrée pour eux). Certains étaient magnifiques, d’autres franchement loufoques voir hideux (tous styles autorisés 😦 ). Voici 2 couples aux superbes tenues historiques.

Couple médiéval XIVe

.

Couple viking

De nombreux petits camps étaient répartis sur l’ensemble des festivités. Beaucoup présentaient leurs arts.

Campement familial avec râtelier d’armes

.

Préparation des armures avant la démonstration

.

Atelier de passementière avec 2 métiers à galons, l’un aux cartes (droite) et l’autre au peigne (gauche). Robe ornée dans la tente.

.

Reconstitution d’une tente de noble XVe avec lit en bois, coffre, vaisselle, tapis, vêtements et accessoires.

.

La scène du bourreau.

.

Et son chariot attenant

La suite au prochain épisode: les rencontres.

.

Read Full Post »

http://www.wat.tv/video/mode-corset-revient-en-force-3vmh5_2eyxv_.html

Les corsets se portent aujourd’hui comme un vêtement que l’on ne cache plus. François Tamarin, artisan passionné, propose dans sa boutique du 18e arrondissement de Paris de magnifiques pièces dignes de la haute-couture.

Read Full Post »