Posts Tagged ‘patron’

Encore un été que je voulais couture et qui a tourné autrement.

Chaleur, canicule et petit lin qui traine. Toutes ces choses appelaient un haut léger pour profiter du farniente.
Les soldes se faisant aussi, j’ai zigzagué de sites en sites pour arriver sur celui de Sophie Denys.

Si vous ne la connaissez pas, c’est une parisienne qui s’est lancée dans les patrons de couture pour femmes, en même temps que j’ai lancé mes patrons de peluches. Elle avait lancé sa chaine couture pour montrer ses talents avant d’ouvrir sa boutique en ligne.
Vu les dates de début quasi similaires du lancement de nos entreprises, j’ai toujours une petite sympathie en voyant ses publications de réseaux sociaux.

Donc nous y voilà, il y a cette petite blouse Fara à prix ultra réduit. La coupe semble sympa, il y a plusieurs statures et peu de pièces.
Achat, impression, découpe, scotch. Nous y sommes: choisir la taille. 42 vous dites ? La réponse universelle !?

Après avoir martyrisé un Prince de Galles à coup de crayon et de cutter rotatif, j’ai repris les choses en 40.

Tu te dis « Ouais, pas mal. Elle nous fait juste sa tête de blasée, non ? ».

Si tu as l’œil, tu peux comprendre dès maintenant.

Et là, tu vois ?
Ce pli, cette voile, ce sac qui s’est posé sur mon fessier.

Pour tout te dire, c’est pareil devant mais comme la nature m’a doté d’une paire de seins, le tissu suit la ligne de la féminité et non celle de mon ventre à peu près plat. Et puis, il parait que les blouses tombent ainsi sur le devant, pour faire un peu d’air.

Cette toile est donc un abîme sans fond qui a tenté de m’entrainer avec elle. C’est l’adieu à la petite blouse d’été. Le patron qui ne sera pas appliqué ainsi.
Parce que non, je ne peux pas porter une blouse qui blouse tant, que je me sens comme un polichinelle ramolli.

Dos cambré ne rime pas avec Fara.
Après réflexion, je vois quoi modifier pour arriver à une tunique plus qu’à une blouse, conception potentiellement plus compatible avec mes courbes.

Les points positifs:
– ajusté parfaitement au niveau de la poitrine
– parfait pour cacher un petit bidou

Les points à tenir compte:
– la silhouette de la créatrice (sans le vouloir, elles créent pour elles et Sophie est grande et filiforme; moi pas)
– prévu pour un tissu de type viscose (vade retro saleté chimique ☥☥☥ )

Conclusion: pour moi, mon corps, mon cul et toutes mes courbes, à modifier dans les grandes largeurs à partir de la taille.

Ce patron est très bien en lui même. N’allez pas me faire dire n’importe quoi. Il ne convient simplement pas à toutes les formes, spécialement les miennes.

Bon, voilà le test rapide de Fara. Je suis fortement déçue de ma toile et je vais devoir (encore) reprendre tout ça pour arriver à un résultat.
J’ai choisi un patron qui n’est pas adapté à ma morphologie et je m’en veux de ne pas y avoir pensé.
Et toi, t’en penses quoi ?

Read Full Post »

Protèges tes oreilles quand tu portes un masque

Ouais bon, c’est pas comme si c’était un dispositif médical que l’on avait créé il y a plus de 20 000 ans (et dont on voit les gravures dans des grottes préhistoriques) !?!
Ah, en fait, si !

Bref, encore un truc qui n’a pas été optimisé autant qu’il aurait pu l’être.

Solutions à la douleur des élastiques

Mais ne nous attardons pas là-dessus et passons aux solutions.

 

Il y a la barrette avec ses 2 boutons: simple, facile mais convient mieux aux cheveux longs en chignon.

Ou alors le bandeau à boutons, qui te donne un certain style que tu aies les cheveux courts ou longs.

 

Bien sur, si tu es une fashion addict, je te conseille de t’en créer plein afin de les assortir (ou pas, vu ce que pense Cristina) à tes tenues et de varier selon tes envies, tes humeurs et la météo.

Sur ce, je m’en retourne inventer des peluches, il parait que c’est mon métier et que ça pourrait intéresser des gens 😉

Read Full Post »

Ma tenue prend forme et les patrons associés sont identifiés.

Pour la base, des sous-vêtements couleur chair pour ne pas laisser l’indécence gâcher le tout. Là, ce sera du tout fait car je ne me suis pas encore attaquer à la lingerie. Un petit legging blanc aussi pour harmoniser mes jambes de yéti avec le reste de la tenue.

Ensuite, une robe, blanche, infroissable, très ajusté sur la haut et qui s’évase à partir de la taille ou sous la poitrine.
Je choisis la robe Jackie de Victory Patterns.

Le tissu sera une microfibre blanche.
J’utiliserai les 2 versions du patron, soit le plus long derrière et le plus court devant, pour le fameux effet « high-low ». C’est à la fois pour donner une vue plus prononcée sur les chaussures (que je souhaite originales) et pour éviter de me prendre les pieds dans le tissu si je dois courir.
Au niveau des manches, je les ferait un tout petit peu plus longue pour les faire monter sur la main et avoir un trou pour le pouce.

.

Par-dessus, un petit pull en tricot, dans les teintes blanches. Pas tricoté par mes mains mais bien en lainage effet tricot.
Je choisis la robe Frances de Victory Patterns.

 

Le tissu sera un tricot à petites côtes blancs avec du fil lurex argenté.
J’utiliserai la version crop-top du patron avec les manches de longueur coude. Au niveau de l’encolure, j’hésite encore entre une encolure ronde standard et celle plus prononcée.
Et pour tout dire, j’aime beaucoup l’effet col montant bien qu’il couvrirait celui de la robe.

.

J’hésite à ajouter une ceinture originale qui retomberait sur le bas de la robe.

.

Niveau bijoux, je verrai bien un plastron et des manchettes, soit tout fait, soit réalisés en simili cuir à effet. Dans la coiffure et un possible couvre-chef, je n’arrive pas encore à me décider.

.

Pour les chaussures, je pense partir sur des bottines japonaises: les jikatabi.

.

Et enfin, le manteau. Là, j’ai des idées mais pas de patrons qui correspondent. Au départ, je pensais à un lainage bien épais, genre laine bouillie. Mais avec le poids de la chose, le rendu risque d’être trop vertical.
Le haut doit être assez ajusté avec une très grande capuche, des manches pagodes et la partie basse qui s’évase à partir de la taille. Les pans du bas partant en pointes sur les cotés et remontant fortement devant et derrière.
Avant de choisir le tissu, je pense que je ferai une toile pour évaluer le métrage nécessaire. Mon idée de tissu, pour le moment, serait un simili cuir ou une suédine grise claire.

.

Vous voyez le tableau ?
Des idées à me suggérer ? Des conseils pour trouver ce qui me manque ou serait un plus ?

.

Read Full Post »

Sac à main Mambo

[Patron reçu pour test avant finalisation]

Pour une fois, vous aurez les infos sur une sortie Sacôtin en décalage. J’étais un peu occupé sur le moment, entre une vidéo à créer, un patron à finir et ma santé qui faisait des siennes.
C’était en mai que le Mambo est apparu. Comme ça, discrètement pour envahir le web d’un raz de marée d’aficionados.

Mambo est donc un sac zippé en 3 tailles avec une jolie découpe triangulaire sur l’avant.

Cette découpe cache en réalité une poche fermée par un bouton magnétique. La petite surprise !
Et comme dans tous les Sacôtin, il y a pléthore de poches pour nous faciliter la vie. Celle de devant, une zippée au dos et 2 à l’intérieur: une zippée et une plaquée. Reste plus qu’à choisir où ranger ses clefs et son téléphone.

Pour vous éviter toute inquiétude inutile, un zip ferme le dessus du sac. Hop, sécurité maximale !

Mambo existe 3 tailles, pour choisir la version la plus adaptée à vos besoins:

  • Small un sac de ville à la fois compact et spacieux – largeur 25 cm x hauteur 20 cm x profondeur à la base 10 cm.
  • Medium un grand sac de ville – largeur 30 cm x hauteur 25 cm x profondeur à la base 12 cm.
  • Large une version étudiante pour accueillir aisément un format A4 – largeur 35 cm x hauteur 30 cm x profondeur à la base 12 cm.

La mienne est une taille Small pour les sorties où j’ai besoin de peu de choses mais que je tiens tout de même à être stylée 😉
Oui, quand on est couturière, il ne faut pas hésiter à mettre des éléments de style dans sa tenue, surtout si c’est fait maison, c’est encore plus agréable.

Vous ne le savez peut être pas mais je préfère les sac à porter en travers du buste, avec une longue bandoulière. Là, c’est encore un choix à prendre puisque la bandoulière peut se rétracter pour que Mambo soit porté à l’épaule. Bref, épaule ou bandoulière, c’est comme vous voulez. Avec Sacôtin, c’est toujours très malin.

Ce mignon Mambo permet de mettre en évidence les tissus imprimés. Voyez comme ce morceau de coton aux imprimés asiatiques ressort.
Entre le rouge profond et les motifs dorés, j’ai choisi de faire ressortir le bonsaï en le centrant sous la découpe triangle. En plein dans la ligne de mire 😉

De niveau intermédiaire, il ne posera pas de soucis aux habituées de la couture de sacs. Vous découvrirez d’ailleurs des techniques originales au niveau du placement des pièces.
Je me suis régalée à le coudre et à prévoir les tissus pour avoir mon motif comme je le voulais. Il existe d’ailleurs des milliers de possibilités que vous pouvez retrouver sur le pinterest de Sacôtin.

Et comme j’aime bien le faire ces derniers temps, j’ai pris un fil rouge pour que les coutures internes ressortent dans la doublure noire. Le style jusque dans les détails !
En plus, ça permet de repérer les poches même quand on est dans un lieu un peu sombre. Plus besoin de tâter partout pour trouver l’ouverture.

Si vous êtes tentées par les mêmes tissus, je vous ai mis les liens en dessous:

tissu rouge à motis japonais de grues, fleurs de cerisiers et bonsai

Tissu japonais – Mondial Tissus – Clic-clic

tissu coton rouge foncé

Tissu coton rouge – Mondial Tissus – Clic-clic

Doublure: satin de polyester noir entoilé (des restes, encore !)
Zips et bouclerie: Kit Mambo de la Mercerie des créateurs

Un Sacôtin petit format (pour moi) qui recèle d’étonnantes astuces aussi bien à la couture qu’à l’utilisation. A offrir ou à se coudre d’urgence !

.

Résumons !

Mambo est un patron pdf à télécharger, de niveau intermédiaire à 6,60€.
Des tutoriels sont disponibles sur le blog de Sacôtin pour vous aider.

Et toujours pour vous faciliter la couture, des Kits Mambo : Large, Medium, Small à la Mercerie des Créateurs.

Read Full Post »

La collection automne vient juste de sortir chez Vogue. Voyons ça !

« Timeless Classics » soit des classiques intemporels. Un titre comme ça chez Vogue, ça veut tout et rien dire. Leur style toujours classique avec une pointe de fantaisie parfois importable peut donner de surprenants résultats.

Une veste cape brodée, un trench, un manteau asymétrique et une veste longue assortie à sa jupe midi.

Un pantalon et sa veste, un pull est son pantalon, une combinaison à jambes larges et une combinaison asymétrique.

Un ensemble (haut, robe, pantalon), une robe de soirée, une robe « mormonne » et une robe loose.

Une veste longue avec robe et jupe, des tops drapés, un top asymétrique et un top camionneur.

Un pantalon brodé, un pantalon patte d’eph (2 longueurs), une jupe asymétrique et une jupe retroussée.

.

A la vue d’ensemble, je trouve le tout plutôt bof et sans pétillant. Mais il est vrai, c’était annoncé classique.
Au final, je retiens tout de même plusieurs choses.

V1649 – Misses’/Misses’ Petite Outerwear

Ce manteau peut être sympa si on choisit de le rendre symétrique par l’un ou l’autre coté. Mon préféré: celui en pointe.

.

V1646 – Misses’ Coat and Skirt

Là, c’est la jupe qui me plait: simple et élégante mais je crois en avoir une assez similaire chez Butterick.

.

V1633 – Misses’ Dress

Allez savoir pourquoi mais les robes mormonnes me plaisent beaucoup. Entre l’évasé de la jupe et les manches bouffantes, ça me plait. Le col, par contre, fait un peu coincé.

.

V1640 – Misses’ Pants

Un pantalon aux jambes évasées: une idée qui fait toujours tilt pour la combiner avec mes cuisses fortes.

.

Et vous, qu’est-ce qui vous plait dans tout ça ? Des patrons viendront-ils compléter votre collection ?

.

Read Full Post »

Older Posts »