Posts Tagged ‘point’

Non, je ne vais pas vous annoncer de « grands évènements », non. Même si c’est la saison, pas de culture d’alien in vivo. Il est hors de question que je me fasse éclater la panse avec une créature baveuse.
AH ÇA NON !

onceuponatee.net

Revenons-en à nos chaussons. Oui, parce qu’il y a bien des chaussons malgré tout. Enfin, surtout le point de chausson, LE point pour des ourlets Hot Couture [oui, oui, quand on écoutes certains parisiens, ça donne ça. Mais pour plus d’immersion, je vous demande de conserver un visage figé façon botox wave et de lever le petit doigt le long de votre coupe de champagne].

Donc le point à la main pour faire des ourlets de pro. Et vous voyez pas ce que c’est ? Vous n’en avez encore jamais entendu parler ? Pas d’inquiétude, je suis là pour vous sauver [j’enfile mes collants, ma cape et ma culotte. Euh … ou dans un ordre différent pour plus de décence].

C’est un point souple qui permet de maintenir les ourlets avec le tissu de la façon la plus discrète qui soit. Il se caractérise par des entrecroisements de fils sur l’envers.

Tout d’abord, on commence par cacher le nœud de départ dans l’ourlet. On va ensuite piquer en diagonale au dessus dans le tissu. On prend le moins de tissu possible de droite à gauche, « 2 fils » selon les conseils des Grands Anciens [« Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn » à vos risques et périls].

Et puis on croise.

On vient récupérer l’ourlet (juste l’ourlet) en piquant de droite à gauche. Et ainsi font font font …

Sur l’endroit, si le fil est assorti au tissu, on ne doit rien voir. Sinon ce sont juste des petits points discrets.

Pour réaliser le point de chausson, il faut:
– votre projet à ourler
– une aiguille
– un fil assorti
– un crayon pour marquer (optionnel)
– une règle (optionnel)
– beaucoup de patience (INDISPENSABLE)

.

Alors, prêt/e à entrer dans les hot sphères de la couture ? Prêt/e à ourler à l’ancienne ?
Et sinon, ça vous arrive aussi de digresser au moindre mot qui vous passe dans le clavier ?

.

Enregistrer

Publicités

Read Full Post »

Deuxième point: le point arrière. Celui-ci, c’est le point indispensable pour faire une couture solide.
Une fois qu’il est là, pas moyen de le défaire.

C’est donc du solide et là, on peut commencer à attaquer sérieusement les grandes coutures de maintien des pièces.

L’endroit ressemble fortement au point avant mais l’arrière se différencie par un entrecroisement de grands points.

Avec ce point, vous êtes paré(e)s pour les coutures historiques et le raccommodage des bouts usés de couture.

Enregistrer

Read Full Post »

Comme l’an dernier, pour le mois d’août, je me suis dit qu’une série de vidéos sur le même thème pourrait être sympa pour celles et ceux qui les regardent avec les pieds dans le sable (ou pas).

Cette année, ce sera donc une petite revue des points de couture à la main.
C’est vrai que c’est assez rare d’en avoir l’utilité mais le jour où on en a besoin, on se souvient rarement comment on fait.

C’est parti pour un tour des basiques.

Le point avant, c’est donc une succession de petits points qui passent devant puis derrière, dans le même sens.

On peut les enchainer pour aller plus vite.

En début et/ou fin de couture au point avant, vous pouvez mettre un nœud, un point arrière ou un point d’arrêt.

Read Full Post »

Pour finir un sac ou une peluche, il faut faire ça discrètement pour que les coutures de finition n’apparaissent pas. Et quoi de mieux pour ça qu’une couture invisible ?

Au premier abord, ça semble être encore une méthode barbare totalement prise de tête, mais non. C’est même relativement simple tant qu’on ne se pique pas les doigts. Oui, là, il faut le faire à la main, il n’y a pas moyen de passer outre.

Reprenons donc les étapes une par une.

Tout d’abord, il s’agit de fixer le fil, de couleur assortie au tissu, dans la marge de couture.
Ensuite, il faut le faire ressortir dans le pli du tissu (qui est aussi la ligne de couture) au niveau de la couture machine.
A partir de là, commence la couture invisible. D’un bord, on pique juste en face dans l’autre pour ressortir 0,5cm plus loin. Et on recommence. Et ce , sur toute la longueur nécessaire pour fermer l’ouverture.

Le fil forme une « échelle » entre les 2 bords. Arrivé au bout, on tire ce fil pour resserrer les points qui deviennent invisibles. Un petit nœud plus tard et l’on glisse le reste du fil dans le tissu afin de cacher l’extrémité.
Et voilà, c’est fini, disparu. Pas de couture apparente.

.

Et vous, les points invisibles, vous les utilisez pour quoi ?

.

.

Enregistrer

Enregistrer

Read Full Post »

Il fut un temps où l’on ne m’avait pas tout dit.
Un temps où je faisais simplement comme les enfants.
Un temps où pour finir mes coutures, je faisais … des nœuds.

Mais ce temps est révolu depuis un moment et je ne vous en ai pas parlé. Je pense que d’autres autodidactes n’ont pas eu connaissance de ce secret de finition, pourtant si simple mais jalousement gardé par les couturières de formation.

J’ai même parcouru ma Sainte Bible Burda, l’Encyclopédie des Ouvrages de Dames et mon tout premier livre de couture: Couture Plaisir. Pas une seule mention de cette technique. Trop évident pour eux, ils l’ont tous oublié ?

 

Le point d’arrêt

Et pourtant, il est si facile et permet de sécuriser les coutures comme aucun autre.
En voici la technique, désormais accessible à tous 😉

La petite miss de fin de vidéo a été dessiné par JPtom.

.

Pour tout vous dire, il y a 2 ans, j’ai démonté une peluche norme CE et sur chaque couture, il y avait un point d’arrêt à chaque extrémité. Pour la sécurité des petits, on ne peut pas faire mieux pour leur éviter l’accès au rembourrage de leurs doudous.

.

Le point d’arrêt, vous connaissiez ?
Si oui, c’est partout ou seulement sur certaines coutures ?

.

.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Read Full Post »

Retrouvez tous les tutos ici.

J’ai réalisé il y a quelques semaines un snood. On appelle ça aussi un col écharpe.
Il est très simple et particulièrement adapté aux débutants.

Je vous mets le tutoriel complet.
Merci de préciser que vous l’avez trouvé ici (vu que c’est un patron perso) et n’hésitez pas à le citer sur ravelry

snood col écharpe laine wool tutoriel how to tricot knitting

Il est réalisé en Athénaïs de chez Mondial Tissus (100% Polyester) mais un autre fil chenille en taille 10 fera l’affaire.
Il vous faudra aussi une paire d’aiguilles taille 10 et une aiguille à laine.

 

https://i2.wp.com/i31.servimg.com/u/f31/14/21/73/98/athena10.jpg

 

Il mesure à peu près (fil un peu extensible) 35 cm de haut pour 85cm de circonférence.
J’ai utilisé presque 2 pelotes de 100g soit 120m.

 

https://i0.wp.com/i31.servimg.com/u/f31/14/21/73/98/dsc01610.jpg

 

Montez 25 mailles, aiguille n°10

Tricoter en point mousse jusqu’à atteindre 85cm

Rabattre les mailles

Couper le fil en gardant une longueur de 2 fois la largeur de votre ouvrage

Coudre au point invisible les 2 bords

 

https://i0.wp.com/i31.servimg.com/u/f31/14/21/73/98/col_bl13.jpg

 

Bon tricot et bonne couture

.

.

Read Full Post »

Comme vous avez pu le voir auparavant, je m’essaies au tricot.
Après le point mousse (endroit) et le point jersey (envers), je me lance sur le point de godron. C’est une alternance entre l’endroit et l’envers mais pas 1-1 comme la maille jersey mais 2-1-2.

 

Les lignes doubles sont des lignes de point endroit, ce qui permet d’inverser le sens des points. Comme on peut voir sur la grande partie, j’ai testé différemment pour voir: 2-1-1-1-2

Pour les infos techniques: laine taille 10, tricotée avec des aiguilles 15.

Nombre de points de tricot maîtrisés: 3

Read Full Post »