Posts Tagged ‘renard’

Tayo Tayo

Dans mon nouveau salon/coin bureau, la porte d’accès tape dans un meuble quand on l’ouvre au maximum. J’ai besoin d’un cale porte pour éviter ces chocs. Comme je ne veux pas d’un truc moche et que je ne peux pas trouer le parquet pour mettre les blocs en caoutchouc, j’ai décidé de faire dans l’originalité: faire une peluche stop-porte.

Vous connaissez mon amour des renards. Non ? Et bien, je vous l’avoue, j’adore les renards (et les pandas roux). Donc je me suis dit qu’un joli renard, là au pied de mon bureau, ça serait mignon et utile pour mon souci de porte Vs meuble.

Fifi Fox – Funky Friends Factory

J’avais un renard trognon en pdf qui attendait son heure et de la fourrure en quantité.
Découpe, assemblage, rembourrage et voilà une bouille de renard qui siège à mes cotés.

En tissu, j’ai utilisé de la fausse fourrure blanche, de la fausse fourrure gris et de la suédine noire. La fourrure blanche est plus longue que la grise et si je devais refaire un renard, j’inverserai les 2. Pour éviter les yeux noyés sous les poils, je lui ai fait une petite coupe.

Ce patron me semble d’un niveau intermédiaire car les pièces ne sont pas toujours très simples à coudre du fait des courbes de l’animal. En plus, la marge de 0,5cm peut poser soucis sur certaines zones. J’ai parfois dû reprendre les coutures pour bien fermer les pièces de fourrure qui avaient glisser les unes sur les autres.

Le patron est anglais et les explications sont assez succinctes, sans croquis ni photos.

Ce renard est assez grand puisqu’il fait 34 cm jusqu’au bout des oreilles. D’ailleurs, il impressionne bien mon chat.

Je ne lui ai pas brodé la bouche car je ne trouve pas ça très naturel. Comme ça, il est vraiment choupinou et il donne envie de lui faire des câlins dès qu’on le voit.

Tayo Tayo ! Qui veut partir à la chasse au renard ?

.

Publicités

Read Full Post »

Les renards, j’adore ça. Quand j’ai vu celui de TeaCupLion, j’ai craqué. En plus, ce patron est déclinable en 2 pokémons évoli (un de prévu d’ici peu).

Vous l’avez peut être vu sur facebook où il était encore plat.

Le patron pdf est accessible facilement par Etsy et il n’y a plus qu’à l’imprimer. Par contre, le format change de mes habitudes, ce sont des petites photos et des explications en anglais (moins techniques que les pochettes).

J’ai fait 2 petites modifications : j’ai mis un nez en polaire et j’ai fait les points de fermeture sur le ventre. Au passage, j’ai appris à faire des « griffes » sur les pattes.

J’ai utilisé de la douillette pour l’ensemble du renard ainsi qu’une paire d’yeux qui trainaient au fond de mon stock. Le plus dur a été de marquer la douillette qui est un tissu à poils sur les 2 faces.
Pour ça, j’ai utilisé un feutre marqueur pour colorer les poils. Je pense que c’est l’une des 2 grosses difficultés de ce patron: le marquer et coudre ensemble 2 tissus qui glissent (poils contre poils).

D’ailleurs, la douillette se répand partout avec ses petites fibres dès qu’on la manipule. Un bel effet de neige sur les vêtements et la table de travail. Heureusement, un coup de brosse à vêtements et tout est propre.


En le commençant, je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi grand. Il fait 30cm de long, 24cm de large et 18cm de haut. Ce renard a une position parfaite pour lui faire des câlins et sa bouille est vraiment adorable.

Il est t’y pas choupinou ce renardeau ?
Il ne me reste plus qu’à lui trouver une famille.

.

Read Full Post »

Entre les projets commencés et ceux annulés, il y en a eu un petit qui s’est fini mais n’a pas eu ses photos. Pour la fin du printemps, je devais aller aux Féeries du Bocage ayant pour thème: la métamorphose.

Comme je ne comptais pas refaire une tenue complète, je devais remettre l’ensemble Fantasy du Bocage qui été fini pour ce festival l’an d’avant. Mais métamorphose oblige, il en fallait un peu plus.
Ni une, ni deux, un petit plongeon dans mon stock de coupons et autres bricoles. J’en suis ressorti avec 2 serre-têtes, de la fourrure grise, du polaire noir.

Après quelques essais en carton et en chutes de fourrure, la forme convenait. Une petite astuce pour y glisser le serre-tête et ce sont des oreilles de renard qui métamorphosent le costume de méchante.
Voici ce que ça donne de près sur un volontaire.

Et sur moi dans une photo moins appliquée.

Il y a deux paires d’oreilles pour faire un joli couple de démons renards lors d’un prochain festival fantastique.

.

Read Full Post »

Pour les médiévistes, c’est souvent au printemps voir en été qu’ils se regroupent pour reproduire la vie d’antan.
Mais en qu’en est-il en hiver ?

Si comme moi, vous souhaitez faire une tenue qui résiste un minimum aux premiers frimas, vous ne pouvez pas vous contenter de lin ou de coton. J’ai trouvé la réponse à ces questions vestimentaires dans le HS 26 du magazine Moyen-Âge: Réaliser un costume.
.

    • Printemps (mars/avril): « la tiretainne et les dras de coton fourrés d’aignaus »
      .
    • Eté (mai/juin/juillet): « les dras de lin » voir « dras de soie, si com de cendal, de samit, d’estamines … » pour un budget plus conséquent
      .
    • Automne (août/septembre/octobre): « à le maniere du printans » « mais ke le drap soient i pau plus caut » (un peu plus chaud)
      .
    • Hiver (novembre à février): « de se vestier de reube de laine bien espesse et velue à boinne penne de houpins » (goupil) voir « de counins » (lapin/lièvre)
      .
https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/02/Les_Tr%C3%A8s_Riches_Heures_du_duc_de_Berry_f%C3%A9vrier.jpg/360px-Les_Tr%C3%A8s_Riches_Heures_du_duc_de_Berry_f%C3%A9vrier.jpg

Les très riches heures du duc de Berry – Février

Read Full Post »