Posts Tagged ‘vidéo’

Yo, t’as vu ?

Ouais, ouais, c’est pas une façon de parler, on le sait. Mais bon, c’est un peu ça tout de même.

Yo, t’as vu ? J’suis dans ton écran !

Tout le mois de novembre, j’ai participé au défi Sewvember d’Instagram sur Youtube.
Quoi ? C’était pas comme ça qu’il fallait faire ? I don’t care, na !

Bref, j’ai parlé de moi, de ma couture et de notre relation créativo-personnelle sur les différents sujets proposés. Il y a des choses à dire et tout le monde n’était pas au courant. Non, pas de mégalomanie, promis !
Pour vous, c’est me connaitre un peu mieux et pour moi, c’était appréhender la caméra et la peur de son œil pas toujours très objectif.
[C’est qu’elle me regarde d’un œil rond et vide comme celui d’un poisson mort ! Faut le supporter ! Et puis après, elle se permet de repasser les images avec une vision grossissante qu’il faut encaisser. Vis ma vie de youtubeuse !]

Si vous avez loupé tout ça, l’intégralité des vidéos est dans la playlist « Vlog » [clique en dessous pour entrer dans la Matrice].

Voilà, voilà. Mon défi est quasiment fini (oui, il manque les derniers jours du Sewvember. Je suis au courant, ils arrivent.) et désormais, c’est moi qui mate la cam’ et qui lui fait baisser les yeux.
Comme quoi, affronter ses « peurs » permet de les dompter 😉

Le podcast d’automne vient de sortir en urgence vu qu’il relaie un concours qui se finit mercredi. Pour la suite, y’a de la couture, de la couture et … de la couture. Normal, non ?

Stay connected // Restez connectés

Publicités

Read Full Post »

Avec ma première machine à coudre, j’ai utilisé la même aiguille durant des mois, des années.
Oui, oui, j’ai fait ça !
Jusqu’à ce que j’ai mon électronique, je n’ai pas trop cherché à savoir si mon aiguille était en bon état ou adapté à mon tissu. Donc en changer, c’était vraiment pas un point sur lequel je me suis attardée.

Si vous cousez depuis quelques temps et si vous lisez mes conseils/coups de gueule, vous savez que depuis j’ai bien appris qu’une aiguille, ce n’est pas immuable. D’ailleurs, au moindre point de travers, c’est elle qu’il faut soupçonner en premier.

Tout ça pour vous annoncer mon nouveau tutoriel vidéo: Changer une aiguille.
J’ai pensé aux débutantes qui, aussi innocente que moi au départ, ne se posent pas trop de questions et finissent par regarder la machine avec plein d’inquiétude.

 

Ce n’est pas méchant, ce n’est pas compliqué. Changer son aiguille, c’est une petite manœuvre qu’il faut faire régulièrement en fonction de ses projets ou de l’usure.

.

Et vous, avez-cousu longtemps avec votre première aiguille ?
Optimisez-vous les coutures par aiguille ou vous changez toutes les 5 min ?

.

Read Full Post »

Non, je ne vais pas vous annoncer de « grands évènements », non. Même si c’est la saison, pas de culture d’alien in vivo. Il est hors de question que je me fasse éclater la panse avec une créature baveuse.
AH ÇA NON !

onceuponatee.net

Revenons-en à nos chaussons. Oui, parce qu’il y a bien des chaussons malgré tout. Enfin, surtout le point de chausson, LE point pour des ourlets Hot Couture [oui, oui, quand on écoutes certains parisiens, ça donne ça. Mais pour plus d’immersion, je vous demande de conserver un visage figé façon botox wave et de lever le petit doigt le long de votre coupe de champagne].

Donc le point à la main pour faire des ourlets de pro. Et vous voyez pas ce que c’est ? Vous n’en avez encore jamais entendu parler ? Pas d’inquiétude, je suis là pour vous sauver [j’enfile mes collants, ma cape et ma culotte. Euh … ou dans un ordre différent pour plus de décence].

C’est un point souple qui permet de maintenir les ourlets avec le tissu de la façon la plus discrète qui soit. Il se caractérise par des entrecroisements de fils sur l’envers.

Tout d’abord, on commence par cacher le nœud de départ dans l’ourlet. On va ensuite piquer en diagonale au dessus dans le tissu. On prend le moins de tissu possible de droite à gauche, « 2 fils » selon les conseils des Grands Anciens [« Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn » à vos risques et périls].

Et puis on croise.

On vient récupérer l’ourlet (juste l’ourlet) en piquant de droite à gauche. Et ainsi font font font …

Sur l’endroit, si le fil est assorti au tissu, on ne doit rien voir. Sinon ce sont juste des petits points discrets.

Pour réaliser le point de chausson, il faut:
– votre projet à ourler
– une aiguille
– un fil assorti
– un crayon pour marquer (optionnel)
– une règle (optionnel)
– beaucoup de patience (INDISPENSABLE)

.

Alors, prêt/e à entrer dans les hot sphères de la couture ? Prêt/e à ourler à l’ancienne ?
Et sinon, ça vous arrive aussi de digresser au moindre mot qui vous passe dans le clavier ?

.

Enregistrer

Read Full Post »

Deuxième point: le point arrière. Celui-ci, c’est le point indispensable pour faire une couture solide.
Une fois qu’il est là, pas moyen de le défaire.

C’est donc du solide et là, on peut commencer à attaquer sérieusement les grandes coutures de maintien des pièces.

L’endroit ressemble fortement au point avant mais l’arrière se différencie par un entrecroisement de grands points.

Avec ce point, vous êtes paré(e)s pour les coutures historiques et le raccommodage des bouts usés de couture.

Enregistrer

Read Full Post »

Le printemps se réchauffe, l’été approche. Quoi de mieux que de trainer en t-shirt avec un petit quelque chose sur les épaules ?
Et pourquoi pas avec un kimono ?

Il vous faudra:
– 150 x 160cm (ou +) de tissu léger
– des fils assorti
– du biais

Temps de réalisation: 1/2 journée

Pour réussir votre kimono, ces vidéos peuvent vous être utiles:

N’hésitez pas à me montrer vos versions.

Read Full Post »

Mais c’est que je ne vous ai pas partagé ma dernière vidéo !
C’était un podcast où je parlais de ce que j’ai cousu depuis le déménagement.

.

Il y a donc la trousse Zip-Zip de Sacôtin (voir l’article dédié).

.

Le sac City Zip-Zip de Sacôtin (voir l’article dédié).

.

La besace Zip-Zip de Sacôtin dont je n’ai pas encore parlé sur le blog (faute de photos décentes).

.

Une jupe pour une poupée de type Chérie de Corolle. Elle a servi dans le tutoriel Bâtir pour ne pas perdre du tissu inutilement juste pour la vidéo.

.

Un début de snood au tricot, en laine chenille. Je m’y prends en avance pour être certaine que ce soit fini à l’automne. Les explications sont sur le blog pour celle et ceux qui voudraient en faire un.

.

Et la fameuse cape en laine et fourrure qui est le projet janvier/février du défi garde robe capsule.

La cape est un patron maison et la capuche est un ajout issu d’un magazine Burda.

Si vous souhaitez un tutoriel pour faire la cape, il suffit de demander 😉
Je récupère les votes et je fais ça pour l’automne 🙂

.

Enregistrer

Enregistrer

Read Full Post »

Hein, mais quoi ? C’est ce qu’on dit la première fois. Oui, c’est quoi ces mots barbares ?
En fait, ce sont 2 éléments tissés qui peuvent être très utiles en couture. Certain(e)s me diront que c’est la même chose mais pas tout à fait. Oui, les vilains raccourcis de langage font que l’on utilise souvent que l’on mélange l’un avec l’autre.

Et comment ça marche ton truc ?
C’est pas compliqué, je vous montre ?

J’ai pensé aux débutantes, celles qui débutent de zéro et qui ne comprennent pas toujours les mots techniques. C’est donc la nouvelle playlist « Vocabulaire Couture » qui débute avec cette vidéo. Vous en retrouverez de temps en temps parmi les autres types de tutos vidéos.

Bientôt, vous pourrez décrypter Burda sans sourciller et devenir le nouveau Champollion de la couture allemande.

Read Full Post »

Older Posts »